Covering

Expo: Lettres ouvertes

       

Par Mai |  Publié le Lundi 27 Novembre 2017.

L'exposition revient sur le rôle de la calligraphie dans l'histoire de l'art, des civilisations arabes au street-art. Elle se poursuit jusqu'au 21 Janvier à l'Institut des Cultures d'Islam

L’institut des Cultures d’Islam propose jusqu’au 21 Janvier 2018 l’exposition « Lettres ouvertes, de la calligraphie au street-art ». Celle ci mets en lumière l’influence de l’art calligraphique dans les civilisations arabes et son influence sur l’art urbain actuel.

La calligraphie arabe naît au VIIe avec pour intention de figer sur le papier les textes du Coran jusqu’alors transmis de manière orale. Au fil des siècles, certains artistes s’affranchissent des règles strictes et rigoureuses de cette forme d’écriture. La calligraphie se transforme et devient une forme d’art, parfois même un moyen d’opposition et de s’exprimer sans filtres sur les murs. Cette exposition nous montre son évolution sous ses différentes formes, de la sculpture, à la lumière jusqu’au graffiti.

Dans le cadre de l’exposition, le street artiste et calligraphe Tarik Benaoum  s’est approprié l’une des façades de la cour de l’institut. Sur un mur de près de 350 mètres carrés, il peint une fresque intitulée « La dernière phrase »en hommage à Hélène Cixous, écrivaine d’origine française, née en Algérie,  de parents juifs.  Selon l’artiste: « Elle incarne la France dans tout son état cosmopolite. On est tous des mélanges, ce qui nous rends forts. » Tarik reprend des phrases de son livre mais aussi « des passages choisis de textes et poèmes de célèbres auteurs du Maghreb et du Moyen-Orient … dans des styles inspirés des cultures africaine, berbère, amérindienne ou latine ».

Certains travaux retiendront aussi notre attention pour leur côté immersif. The Cosmic Room de Jules Dedet (plus connu sous son nom de street-artiste Atlas) nous plonge dans une atmosphère quasi mystique,  rythmée par des chants chamaniques, où les toiles s’apparentent à des prosphènes, phénomènes d’impressions lumineuses sur la rétine.

Quand à lui, l’artiste Iranien Parastou Parouhar, nous invite à rentrer dans la Written Room, oeuvre qui envahit l’espace de graphismes calligraphiques. Le visiteur se perd au milieu des courbes et des mots, lignes peintes qui sont en réalité des éléments fragmentés issu du persan, langue natale de l’artiste.

Dans un contexte actuel parfois tendu, l’exposition Lettres Ouvertes nous permets de nous ouvrir à une autre culture et à en découvrir sa richesse sous un angle historique et artistique.

Lettres ouvertes, de la calligraphie au street art
A l’Institut des Cultures d’Islam
ICI Léon – 19 rue Léon, 75018 Paris
ICI Goutte d’Or – 56 rue de Stephenson, 75018 Paris
Du 21 septembre 2017 au 21 janvier 2018
Horaires : mardi-jeudi : 13h-20h, vendredi : 16h-20h, samedi-dimanche : 10h-20h
Entrée libre

 

Partager sur: Twitter | Stumbleupon | Digg | Delicious | Instapaper

DERNIERES VIDEOS

Où c'est?